REP + WALLON
Le réseau REP+ (anciennement RAR, puis ECLAIR) Henri Wallon de Garges-lès-Gonesse fédère les écoles maternelles Curie et Prévert, des écoles élémentaires Curie, Prévert et Saint-Exupéry, des groupes scolaires Daudet, La Fontaine et le Collège Henri Wallon. Cette association a pour objectif de développer les synergies entre les équipes pédagogiques des écoles et du collège. Elle favorise une meilleure connaissance et un accompagnement plus pertinent de la scolarité des 2050 enfants scolarisés.
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Espace prof > Documents divers et formulaires (collège) > Le PPRE. > Quelques outils.

Quelques outils.

dimanche 18 octobre 2009 par Christophe Luquiau

Les documents suivants sont des exemples d’outils mis en place lors de précédents PPRE. Cette liste est à compléter par d’autres que vous inventerez ou par ceux-ci que vous modifierez.
Pour que les élèves utilisent ces outils de façon autonome ils peuvent être regroupés dans un cahier. Ce cahier peut-être rempli avec l’élève et le PP, lors d’une heure de vie de classe consacrée à ces seuls élèves. Ce temps pourra permettre au PP d’expliquer le rôle et le fonctionnement de chaque outil.
Il s’agira ensuite de lui demander lors des heures de cours de sortir son cahier de suivi.

Documents joints

  • Le protocole de compréhension. (Word – 28 ko)

    Ce document est une variante de la grille d’étayage. Elle a été proposée par un professeur de technologie pour un élève en difficulté moindre. Elle vise à obliger l’élève à formuler ce qu’il doit faire, sans trop découper la tâche.

  • Les grilles d’autocorrection. (Word – 60 ko)

    L’objectif de ces grilles est d’améliorer les écrits des élèves lors de toutes situations d’écriture. L’idée est d’obliger l’élève à éviter les erreurs ou oublis évitables, en se concentrant sur des moyens de vérification simples et distincts.
    L’élève doit à chaque fois utiliser une nouvelle grille de relecture pour s’obliger à être vigilant aux éléments essentiels de sa production. Il s’auto évalue au fur et à mesure.
    C’est le professeur de français qui propose les points à vérifier.
    Cette grille peut évoluer en fonction de ses progrès et efforts.
    Il faut éventuellement penser à la place nécessaire à une (auto)correction soignée et lisible (marges plus grandes, sauts de lignes).
    Remarque : les items ne doivent pas être une source de difficultés, mais ils sont sélectionnés parmi ce que l’élève sait, ou peut facilement faire.

  • Graphies de base. (PDF – 38.9 ko)

    Ce document peut être collé dans un classeur ou cahier des élèves qui hésitent encore sur la graphie de certaines lettres en fonction de la typographie (lettres cursives, lettres capitales, lettres majusucles...).

  • L’emploi du temps matériel. (Word – 45 ko)

    L’objectif est d’aider l’élève à avoir son matériel en classe, en utilisant un outil qui récapitule pour chaque heure de la semaine le matériel nécessaire.
    Cet outil s’utilise à la maison lors de la préparation de son cartable.
    Cette grille sera remplie par l’élève sur le temps extra scolaire à la maison et vérifié à l’étude.

  • L’emploi du temps travail personnel. (Word – 50 ko)

    L’objectif est d’aider l’élève à répartir son temps de travail personnel de façon à planifier ses devoirs.
    Cette grille a pour vocation d’être un outil pour l’élève, mails elle peut être consultée par les adultes encadrant l’aide aux devoirs, les parents...
    Cette grille peut être remplie par l’élève sur le temps extra scolaire à la maison et vérifiée à l’étude, où un temps peut-être pris avec un adulte du collège ( PP, adulte encadrant l’aide aux devoirs, assistant, …).

  • Le lexique disciplinaire. (Word – 37 ko)

    L’objectif est, en situation de lecture, d’aider l’élève à être capable de reconnaître les mots les plus fréquents de chaque discipline, sans avoir systématiquement à les déchiffrer.
    En classe, à l’étude et à la maison, les élèves doivent travailler à la reconnaissance photographique de ces mots.
    L’idée est de limiter le traitement indirect des mots (déchiffrage) qui prend beaucoup de temps et de mémoire de travail à l’élève, au bénéfice du traitement direct (reconnaissance globale du mot sans passer par le déchiffrage), en permettant à l’élève d’augmenter la quantité de mots fréquents qu’il reconnaît (lexique visuel). Aussi faut-il que les mots choisis soient des mots que l’élève est très souvent amené à rencontrer dans ses lectures.

  • Les noms & les verbes les plus fréquents de la langue française. (Word – 90 ko)

    L’objectif est, en situation de lecture, d’aider l’élève à être capable de reconnaître les mots les plus fréquents, sans avoir systématiquement à les déchiffrer.
    Support : une liste de mots à apprendre de façon photographique. Ils sont classés par ordre alphabétique et le numéro accolé correspond à sa place dans l’ordre de fréquence.
    En remédiation, à l’étude et à la maison, les élèves doivent travailler à la reconnaissance photographique de certains ces mots.
    L’idée est de limiter le traitement indirect des mots (déchiffrage) qui prend beaucoup de temps et de mémoire de travail à l’élève, au bénéfice du traitement direct (reconnaissance globale du mot sans passer par le déchiffrage), en permettant à l’élève d’augmenter la quantité de mots fréquents qu’il reconnaît (lexique visuel).
    Ces listes permettent de cibler les mots que les élèves ont le plus de chance de rencontrer.
    Il ne s’agit pas d’apprendre tous les mots de cette liste, mais de s’appuyer sur celle-ci comme base.
    Ces listes peuvent également servir d’outils d’écriture pour l’élève.

  • Les mots outils les plus fréquents de la langue française. (Word – 30 ko)

    L’objectif est, en situation de lecture, d’aider l’élève à être capable de reconnaître les mots les plus fréquents, sans avoir systématiquement à les déchiffrer.
    Ces mots sont à apprendre de façon photographique. Ils sont classés par nature, et les mots invariables sont grisés.
    En remédiation, à l’étude et à la maison, les élèves doivent travailler à la reconnaissance photographique de certains ces mots.
    L’idée est de limiter le traitement indirect des mots (déchiffrage) qui prend beaucoup de temps et de mémoire de travail à l’élève, au bénéfice du traitement direct (reconnaissance globale du mot sans passer par le déchiffrage), en permettant à l’élève d’augmenter la quantité de mots fréquents qu’il reconnaît (lexique visuel).
    Ces listes permettent de cibler les mots que les élèves ont le plus de chance de rencontrer.
    La première tâche consistera à faire le tri entre les mots qui sont déjà mémorisés visuellement et les autres.

  • Grille pour une prise de parole mesurée. (Word – 29 ko)

    Il s’agit d’une grille qui doit permettre à l’élève de réguler sa prise de parole en classe. Le principe est que l’élève a cette feuille sur sa table en classe. L’enseignant lui indique comment remplir ce document : un bâton dans la colonne "oui" à chaque fois que l’élève respecte les prescriptions, un bâton dans la colonne aide" à chaque fois qu’il n’y parvient pas et que l’adulte doit lui rapeler celles-ci. A terme l’élève doit pouvoir remplir seul cette grille, puis finalement s’en passer.

  • Grille autonome de comportement. (Word – 129.5 ko)

    Le Principe : à chaque heure de cours, l’élève sort cette feuille. Il met une croix dans la case qui correspond à chaque rappel à l’ordre indiquant que son comportement ne correspond pas à ce que l’on attend d’un collégien. Les items dépendent des difficultés de l’élève et peuvent être déterminés avec lui.

  • La grille de lecture de carte par étapes (Word – 30.5 ko)

    L’objectif est d’aider l’élève à lire une carte de géographie.
    Avant de travailler à partir d’une carte, l’élève doit pouvoir valider ses connaissances par étapes. La partie réponses ou explications est facultative, elle peut servir à l’élève pour pointer précisément sa difficulté.
    Pour mesurer les progrès on peut comparer :
    - la validation des connaissances ;
    - le nombre d’aides apportées ;
    - le temps mis pour effectuer les étapes de lecture.

  • La grille d’étayage. (Word – 39.5 ko)

    Cette grille consiste en un petit questionnaire à l’usage des élèves en difficulté face à une consigne. Il s’agit en fait de leur permettre de découper l’activité en étapes distinctes sans en perdre le fil et à terme des les habituer à ritualiser leur mise en activité. Elle permet aussi l’autonomie des élèves notamment en leur permettant de repérer précisément à quel moment ils ne comprennent plus. Elle peut également être oralisée par chacun d’entre vous lorsque vous voyez qu’ils sont perdus. Ils doivent la remplir au moment de leur mise en activité. La colonne de droite peut disparaître à terme, elle peut être remplie à l’oral avec l’enseignant ou à l ‘écrit par l’élève seul. Elle sert de base de discussion avec l’élève.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
REP + WALLON (académie de Versailles)
Directeur de publication : Vincent Chapin